skip to Main Content
Menu
Dans Les Pas De Guillaume à Meaux… Mini Carnet D’expériences Meldois

Dans les pas de Guillaume à Meaux… Mini carnet d’expériences meldois

Devant le manque de temps (et l’envie) de ma chère et tendre de réaliser un carnet d’expériences de la ville qui nous accueille, je me sentais obligé de prendre les devants et de faire quelque chose. Ma ville natale mérite mieux que l’indifférence et le rejet !

Certes, Meaux n’est pas la ville la plus « hype » qui soit, mais je lui trouve certains petits charmes que je vais tenter de décrire dans ce mini carnet d’expériences meldois. Alors, c’est parti enfants de Jean-François, on met le doigt dedans !

Les magnifiques remparts de Meaux

Les remparts de Meaux, par Coyau / Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=35669387

N’arrivez jamais à Meaux un lundi : tout est fermé ! Oooooooh oh oh oh OH :'(  Une fois ce problème réglé, et en supposant que vous arriviez un vendredi soir après une journée de travail exténuante et un trajet Paris-Meaux dans un train blindé, vous aurez sûrement envie de vous détendre sans prise de tête… C’est donc le moment d’ouvrir le bal en allant au Joe Cares. Le concept est attachant et je me sens l’envie de tweeter pour vous en dire plus : #convivialité #petit #tartines #soupes #bières #faitmaison #jeux de société #canapé #commeàlamaison… Voilà, vous avez compris le principe !

Une fois la bière au fond du sac et après deux ou trois parties de «  Qui est-ce ? », la faim se fait sentir… Et comme toute la semaine vous avez eu le choix entre les horribles légumes de la cantine ou les sandwichs bien gras de chez Paul, un repas léger et venu d’ailleurs serait le top !

En descendant la rue piétonne, aux dalles toutes neuves, et au détour d’une rue vous arrivez devant l’Escapade des saveurs… Ce petit restaurant vietnamien est tout simplement my favorite ! Ambiance zen, décoration épurée, service agréable et passionné, carte simple. On y sert principalement des bo-buns. KoiCça ? Juste une salade froide de vermicelles de riz + bœuf sauté + crudités + nems faits maison + sauce nuoc-mam arrangée. Mais si vous êtes hostiles à l’immigration culinaire dans notre pays, il vous reste les brochettes, le riz et la saumure de légumes. Chúc ngon miệng ! Juste à côté se trouve un sympathique restaurant libanais Le Cèdre du Liban pour de belles découvertes culinaires (12,50 € le menu complet du midi). Après tant d’émotions, mieux vaut aller se coucher pour se préparer au lendemain…

C’est samedi et il fait beau ! Comme vous avez mangé léger la veille il est temps d’aller se balader dans le parc du Pâtis pour prendre l’air. Ce parc est assez récent et propose en arrivant une plage en bord de Marne qui relègue Paris-Plage au rang de piscine municipale de banlieue. Bien entendu, votre âme d’aventurier ne se contentera pas de ça et voudra s’enfoncer plus loin vers l’inconnu… Vous découvrirez donc en suivant le chemin du Sud-Est de jolis espaces boisés, des passerelles en bois et même des criques où se baigner loin de la foule. Pour les plus aventuriers, le chemin continue vers des endroits plus sauvages, roselière, étangs…. Attention des canards et des lapins rôdent ! N’oubliez pas de télécharger le plan pour connaitre les balades proposées et ne pas vous perdre…

Rapidement, il est midi et vous avez faim ! Ah ces trois repas par jour ! Si seulement on pouvait se contenter d’un seul, ce serait moins compliqué ! ;) On prend donc un sandwich rapido avant d’aller au Musée de la Grande Guerre. Je ne suis pas très musée, mais là ça vaut vraiment le coup. Prévoyez deux bonnes heures de votre temps pour la visite. Basé sur la collection personnelle d’un fan de 14-18, le musée regorge d’armes, de vêtements, d’objets des tranchées, d’affiches de propagande, de véhicules, etc. L’immersion est immédiate et totale. Le fil conducteur est bien fait et les différentes salles réussissent à captiver votre attention, sans vous ennuyer avec des textes à rallonge qui démotivent. De nombreux thèmes sont mis en avant pour voir la guerre sous des aspects autres que le classique historico-géo-politico-chiant et vous pouvez même monter sur le toit du musée pour avoir une vue sur la ville.

Derrière le musée, vous pouvez faire le tour à pied du mémorial américain, une statue généreusement offerte par les Américains en échange de la statue de la Liberté… Autant vous le dire, on ne va pas comparer les cadeaux, mais on s’est un peu fait bananer sur ce coup-là !

Vue de la cathédrale de Meaux avec le palais episcopal au premier plan.

Le palais épiscopal et la cathédrale de Meaux, par Vassil — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4385786

Après ce début d’après-midi un poil émouvant, mieux vaut retourner au centre-ville pour profiter d’un peu animation. Même si le nouveau centre commercial « Les Saisons » fait de la concurrence, on y trouve encore quelques boutiques sympatoches. Par exemple, j’aime beaucoup le Monde d’Arthur, la petitesse des lieux, l’ambiance cocon et chalereuse, avec un grand fauteuil, et des étagères en bois. J’y effectue tous mes achats littéraires et montre ainsi toute ma rébellion face à Amazon 😀

En sortant par la droite, si vous daignez relever votre nez de votre tout nouveau livre, vous resterez bouche bée devant la magnifique cathédrale Saint-Étienne de Meaux. La visite intérieure vaut le détour pour le calme royal qui y règne. La hauteur de plafond est impressionnante et les vitraux sont somptueux de couleur. N’oubliez pas de jeter un œil à l’orgue imposant qui surplombe la porte ouest. En sortant par la porte nord, on peut finir par le bien entretenu jardin Bossuet, histoire de se remplir les poumons de bonnes odeurs de tilleul et de roses. À noter que ce jardin, vu du dessus, est en forme de mitre d’évêque, car oui Mr. Bossuet était évêque. Belle dédicace non ? ;)

Le soir approche et il est temps de se ravitailler. L’air marin vous appelle et un sentiment de « saudade » se fait sentir… Tel Vasco de Gama vous traversez le cap de la Marne pour amerrir en territoire inconnu à la Quinta Do Frango. Là vous découvrez des poulets grillés à la portugaise… et il y a même de la morue :O !

Bien entendu si vous êtes plutôt gastro ce n’est pas l’endroit, mais comme c’est mon carnet c’est moi qui décide. Si vous avez mangé assez tôt et que vous êtes d’humeur cultivable, vous avez sûrement dû réserver des places pour un spectacle au théâtre du Luxembourg. Juxtaposé à la médiathèque, le TLM propose un programme assez varié avec de la musique du théâtre et de la danse. De nombreuses affiches viennent directement de Paris (la capitale) pour un prix moindre ! Et bim !

Un busard des roseaux, comme on en trouve aens la réserve naturelle, par Sumeet Moghe — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49477506

Un busard des roseaux, comme on en trouve dans la réserve naturelle, par Sumeet Moghe — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49477506

Et comme c’est samedi soir et que vous n’avez pas envie de vous coucher de si tôt, il reste un endroit où l’on peut terminer la soirée autour d’un bon verre de vin. Pour cela, rendez-vous devant les Petits Bouchons qui vous accueillera volontiers dans sa salle couleur chocolat pour vous servir des vins précieusement sélectionnés de toute la France. Il y en a pour tous les prix et on est rarement déçu :) Le bar sert également des assiettes charcuterie/fromage de bonne qualité pour les affamés.

C’est l’heure de dormir et à travers toutes ces expériences vous vous sentez déjà un peu plus meldois qu’en arrivant… Arriverez-vous à repartir ? Reposez-vous bien, car demain, dimanche, le programme est chargé également : vous découvrirez la faune et la flore de la réserve naturelle régionale du Grand Voyeux (uniquement en compagnie d’un guide, réservation sur internet, visite gratuite). Après (ou à la place), vous pourrez aussi vous balader dans la forêt domaniale de Montceaux et chercher le chêne-roi planté par Henri IV !

Voilà ce mini carnet meldois est terminé et j’espère que certains y trouveront une inspiration et l’envie de venir passer un moment dans la ville de Meaux !

Guillaume

Meldois depuis 28 ans, j'ai abandonné ma ville natale uniquement pour mes études et quelques CDD en province. Avant de partir définitivement vers de nouveaux horizons je tenais à lui rendre hommage avec un petit carnet :)

Cet article comporte 3 commentaires
  1. merci pour ce petit carnet très sympa sur ma ville que j’ai quitté il y a de cela 17 ans. j’y séjourne une semaine par an histoire de ne pas oublier d’ou je viens je vais le partager ton petit carnet avec des Meldois nouveau et anciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top